Francis De Taddeo : « Continuer à performer » (2ème partie)

Arrivé l’été dernier à Grammont, le Directeur du Centre de Formation du MHSC tire le bilan de la saison 2018-2019 chez les jeunes et dresse ses espoirs pour celle à venir

Quel est votre regard sur le pôle scolarité, même si les résultats du Bac ne sont pas encore tombés ?
Je tiens à souligner le travail de madame Odent et de Bruno Martini, qui, en tant que Directeur Adjoint du Centre de Formation, s’est plongé à fond dans ce secteur. Bruno a beaucoup de qualités, que ce soit en termes de synthèse, d'investissement et de proximité. La relation professeur - joueur est très bonne, les entraîneurs s’impliquent beaucoup plus sur les parcours scolaires et nous allons le développer encore plus dans le futur. L’idée est également de proposer une meilleure offre au niveau des parcours post-bac.

Vous aviez évoqué la saison dernière votre volonté d’effectuer des travaux, notamment au niveau des hébergements. Où en est-on ?
Nous n’avions plus de joueurs à ‘’proposer’’ à l’Institut de l’enfant Jésus dont l’éloignement avec nos structures d’entraînement posait beaucoup de problèmes. Nous avons donc proposé d’arrêter notre relation. En parallèle, notre Président a imaginé de faire faire des travaux au sein de notre Centre de formation. Le sous-sol est devenu un cabinet médical pour la pré-formation, la salle de musculation, qui avait été transférée près des terrains, est devenue une salle de conférence, de jeux ou de télévision. Cette grande salle permettra de créer une vie éducative avec des rassemblements. Le rez-de chaussée a également été modifié avec l’aménagement de nouvelles chambres mais aussi de bureaux pour nous permettre d’être au plus près des jeunes joueurs. La finalité de ces travaux nous permettra de tout concentrer en 2 lieux : Grammont et le Complexe Bernard-Gasset Mutuelles du Soleil.

Quels sont vos objectifs pour la saison 2019-2020 ?
Nous avons envie de continuer à performer ; nous sommes ambitieux. L’idée c’est d’abord de garder notre rang en ayant des équipes qui produisent un jeu de qualité tout en ayant des résultats. Voir la réserve rester en N2 est un 1er objectif. Nous savons que le groupe U19 mis à disposition de Frédéric Garny sera très jeune car nous avons pris l’option dans beaucoup de catégories d’avoir beaucoup de 1ère année et même des joueurs surclassés. Il faudra en être conscient. Le pari est osé mais il me semble nécessaire.
Sur les 17 et les 16, l’arrivée de Didier Zanetti était voulue parce que Didier est un spécialiste de la formation, il a démontré depuis 15 ans à Istres tout son savoir-faire et a un gros potentiel. Il est venu à Montpellier car Frédéric Mendy s’occupe désormais des féminines. Ça nous donne la possibilité de renforcer ce palier des 16, 17 ans, où de nouvelles générations de qualité arrivent. L’idée est là-aussi de permettre aux jeunes, et notamment aux U15, de s’entraîner avec la catégorie  au-dessus. On rajeunit effectivement les équipes mais ça ne veut pas dire qu’on va être moins performant et laisser passer la compétition au second rang. Notre but, c’est de former des joueurs de très haute qualité et performants bien qu’ils soient plus jeunes que les autres. Une équipe U18 a également été créée.

La saison passée, plusieurs jeunes joueurs du MHSC ont été sélectionnés dans les équipes de France…
Ça prouve un certain savoir-faire et cela permet aux jeunes de vivre des matchs à plus haute intensité. C’est positif et il faut continuer à avoir cette ambition d’emmener nos joueurs vers les stages nationaux.

L’année dernière à la même époque, vous nous aviez confié la volonté de faire un état des lieux, quel bilan personnel vous tirez de cette première saison au MHSC ?
Le football est le même et les terrains aussi mais il y a une vraie passion ici. J’ai beaucoup bougé avec Robert Nouzaret pour aller à la rencontre de nos clubs partenaires notamment. Nous avons accueilli près de 250 joueurs en stage cette année et une douzaine d’entre eux ont signé un contrat. Le MHSC est plus que jamais un des clubs les plus influents du Grand-Sud, et nous allons tout faire pour qu’il le reste. Nous allons mettre l’accent sur le grand Montpellier puisque nous avons beaucoup de clubs des alentours qui travaillent très bien. J’ai envie que notre Centre de Formation soit le Centre de Formation de référence des Occitans et de l’Occitanie. A titre personnel, je suis très heureux d’être ici. Le premier sentiment que j’ai eu quand j’ai rencontré le Président Laurent Nicollin était le même que lorsque j’ai rencontré Carlo Molinari et Jean-François Fortin (ex-présidents de Metz et de Caen NDLR). Laurent est passionné par le foot et par son club, qui veut le bien pour ses jeunes tout en gardant les pieds sur terre. C’est important d’être amoureux du football pour diriger correctement un club comme le faisait M. Louis Nicollin et comme le fait également parfaitement Laurent.

A lire également

16juil2019

Féminines

Les deux défenseurs du MHSC participent dès ce soir (20h30) au championnat d’Europe U19 en Ecosse avec l’équipe de France. Rencontre avant le début de la compétition, aujourd’hui face au pays hôteQuel effet cela fait de se dire qu
Lire la suite

Équipe pro

Retrouvez en vidéo le premier jour du voyage à Washington !La préparation continue, ce matin nos montpelliérains ont décollé pour Washington où ils vont vivre une semaine chargée avec deux matchs au programme dans le cadre des EA Ligue 1 Games.
Lire la suite

15juil2019

Équipe pro

Le gardien montpelliérain, devenu international sous le maillot pailladin, rejoint l'AS MonacoIl avait posé crampons et gants à Grammont il y a deux ans en provenance du FC Lorient relégué en deuxième division. Benjamin Lecomte aura disputé 89
Lire la suite