Francis De Taddeo : « Continuer à performer » (1ère partie)

Arrivé l’été dernier à Grammont, le Directeur du Centre de Formation du MHSC tire le bilan de la saison 2018-2019 chez les jeunes et dresse ses espoirs pour celle à venir

Quel bilan sportif tirez-vous de la saison ?
Concernant le bilan collectif, si on analyse les résultats ‘’secs’’, on peut considérer que nous sommes en recul puisque nous n’avons pas obtenu de titre national. Maintenant, il faut analyser plus finement et se dire que, pour un centre de formation qui n’a pas les budgets des gros clubs en France comme le PSG, Rennes, Monaco, Lyon…, nous avons tout de même fait une finale de championnat de France U19 - au cours de laquelle le scénario a été cruel puisque nous étions, à mon sens, en bonne posture pour gagner -, nous avons atteint la demi-finale de la Coupe Gambardella (défaite aux tirs au but contre Toulouse) et, bien sûr, on se fait sortir en huitièmes de finale de Youth League à Chelsea (défaite 2-1), dans un match où nous avons eu les opportunités de faire basculer les événements du bon côté. A un moment dans la saison, l’équipe était très fatiguée car elle a visé concomitamment Youth League, championnat, Gambardella mais aussi la montée avec la réserve pour certains éléments, donc, on peut considérer qu’il y a beaucoup de clubs qui seraient heureux et très fiers d’avoir fait autant de belles performances.

Concernant les autres catégories, nous avons alterné le bon et le moins bon. On a une très grosse représentativité au niveau des performances au Pôle Excellence, ce qui préfigure un peu de ce qu’on est en train de mettre en place avec Philippe Lamour, à savoir une incursion beaucoup plus importante du pôle excellence sur la préformation. On note aussi de très bonnes performances de nos équipes dans les tournois en U14, U15, U16 et U17, ce qui est une bonne chose. Pour rebondir sur les U17 justement, il est certain qu’on aurait pu faire mieux dans cette catégorie mais cette équipe a eu beaucoup de blessés, notamment dans le secteur offensif, ce qui a pesé lourd sur les résultats. Globalement, le bilan me semble donc positif. 

Et, bien sûr, il y a la montée de l’équipe réserve en National 2…
J’allais y venir. C’est une performance remarquable car cette équipe a été capable de se rassembler autour du staff et de Romain Pitau après un départ difficile ; pour rebondir et atteindre cet objectif. Nous avions 9 points de retard à Noël pour finalement terminer devant. Ça prouve qu’avec du travail et les valeurs montpelliéraines, on est capable de renverser des montagnes.

Ces dernières saisons, beaucoup de clubs pros éprouvent des difficultés à maintenir leur réserve en N2. Pensez-vous que le MHSC peut réussir ce pari ?
Si on a fait tous ces efforts, c’est justement pour pouvoir goûter à la joie et à la difficulté du National 2, à la fois pour que nos jeunes soient confrontés à un niveau plus élevé et pour que les pros qui redescendent trouvent un écart de niveau un peu moins grand avec l’élite. Nous allons tout faire pour y rester.

Au niveau de la pré-formation, les U15 ont également remporté la Coupe de la Région…
Oui. C’est très bien. Sur un plan plus global, je pense que nous avons encore un peu trop de joueurs et pas assez de joueurs de proximité. L’objectif principal est de se recentrer sur le grand Montpellier voire le Gard/Hérault. Nous avons fait beaucoup d’efforts autour des recruteurs avec Robert Nouzaret pour recentrer notre coeur d’influence. Nous commençons à le voir et nous le verrons encore plus dans les années à venir.
Sur le plan scolaire, nous avons pu, grâce à Madame Jarlot, ouvrir une classe de 3ème et, ainsi, accélérer le processus de formation à partir de la pré-formation. Ce sera le cas l’année prochaine puisque nous aurons 8 joueurs dans cette classe, ce qui nous donnera plus de possibilités en termes d’entraînement.

Un mot sur la 1ère édition du trophée Colette Nicollin…
Ce trophée avait été pensé par Henri Stambouli avant mon arrivée et je trouvais le projet très intéressant. L’idée était bonne, donc, je me suis rapproché de Madame Nicollin qui avait effectivement à coeur de pouvoir le mettre en place. ‘’L’élection’’ de Joris Chotard a été rendue possible grâce à sa qualité de joueur et d’homme.
Je tiens à rappeler que 11 autres joueurs avaient été nominés. Il y avait une base de joueurs remarquables au centre de formation. Joris a fait une saison incroyable sur le plan sportif, il a été en équipe nationale, il a joué quasiment toutes les compétitions (U19 et Youth League) en étant titulaire ainsi qu’un certain nombre de matchs avec la réserve… Il a beaucoup donné ce qui lui a été préjudiciable en fin de saison où il a été un peu moins en vue car il était vraiment fatigué. Avec un Joris au mieux de sa forme pour les derniers matchs, l’équipe aurait joué à un niveau au-dessus. Il est un élément essentiel de l’équipe.

Rendez-vous demain pour la seconde partie de notre entretien avec le Directeur du Centre de Formation du MHSC  

A lire également

16juil2019

Féminines

Les deux défenseurs du MHSC participent dès ce soir (20h30) au championnat d’Europe U19 en Ecosse avec l’équipe de France. Rencontre avant le début de la compétition, aujourd’hui face au pays hôteQuel effet cela fait de se dire qu
Lire la suite

Équipe pro

Retrouvez en vidéo le premier jour du voyage à Washington !La préparation continue, ce matin nos montpelliérains ont décollé pour Washington où ils vont vivre une semaine chargée avec deux matchs au programme dans le cadre des EA Ligue 1 Games.
Lire la suite

15juil2019

Équipe pro

Le gardien montpelliérain, devenu international sous le maillot pailladin, rejoint l'AS MonacoIl avait posé crampons et gants à Grammont il y a deux ans en provenance du FC Lorient relégué en deuxième division. Benjamin Lecomte aura disputé 89
Lire la suite