Ellyes Skhiri : « Hâte que ça commence »

Ce lundi (19h à Suez), l’équipe de Tunisie dispute son premier match de la Coupe d’Afrique des Nations 2019 face à l’Angola. Avant de s’envoler avec sa sélection, le milieu de terrain du MHSC nous a livré son sentiment et ses ambitions  

Ellyes, pour commencer, un mot sur votre campagne de qualification dont on dit souvent que, pour la CAN, elle est longue est difficile…
Je l'ai prise en cours vu que l’équipe avait déjà joué le 1er match contre l'Égypte. Pour le reste j'ai participé à la grande majorité des autres matchs. C'était une découverte pour moi avec ses déplacements assez compliqués, de longs voyages avec de fortes chaleurs. Ce sont des conditions pas forcément évidentes mais ça permet aussi de voir autre chose, de découvrir, d'apprendre. C'était plutôt positif pour moi j'en garde de bons souvenirs.

Sur le terrain vous l'avez globalement dominée…
Oui. C'est vrai que ça s'est très bien passé. Nous avons  globalement dominé nos matchs ce qui nous a permis de terminer 1er de notre groupe devant l'Égypte. C’est une belle performance car l'Égypte sera selon moi un des favoris de la compétition avec la qualité de son effectif ; et d'autant plus à domicile. Nous avons fait, à mon sens, une phase de poule assez sérieuse et nous en sortons avec du positif.

Comment abordes-tu cette compétition en Égypte justement ?
Je l'aborde avec un peu d'excitation. Ce sera ma première CAN donc il y a forcément une part d'inconnue. Découvrir une nouvelle compétition est toujours un moment agréable. Il y aura une nouvelle atmosphère, ce sera forcément différent de ce que j'ai vécu l'été dernier lors de la Coupe du Monde  en Russie mais ça s'annonce passionnant. La CAN est une très grande compétition pour le football africain, avec beaucoup d'engouement, et nous avons évidemment envie de bien faire. J'ai hâte de découvrir cette compétition et qu'elle commence tout simplement

Comment décrirais-tu cette équipe de Tunisie ?
Nous sommes une équipe assez mixte avec des joueurs locaux et des binationaux. C'est un groupe assez homogène. C'est important pour une compétition comme la Coupe d'Afrique des Nations d'avoir des joueurs qui ont l'expérience de l'Afrique et qui pourront plus facilement nous guider. Ensuite, nous avons des joueurs ''européens'' comme Khazri, Sliti et plusieurs autres. C'est vraiment un bon groupe. Sur le plan du jeu, nous avons, je pense, une très bonne qualité technique ; maintenant, il va falloir que nous assimilons tous bien les demandes du coach, que l’on mette en place quelque chose de solide, et je pense, qu'à ce moment-là, il y aura vraiment de belles perspectives pour nous lors de cette compétition.

Tu vas vivre ton 2ème été consécutif avec une compétition internationale après la Coupe du Monde en Russie l’an dernier…
Oui. Tout s'enchaîne très vite. Je pense que cela me permet d'évoluer, de grandir de manière aussi, peut-être, plus rapide. J'essaie d'engranger un maximum d'expérience, ce qui me permettra, je l'espère, de progresser encore dans le futur.

Quels sont tes objectifs personnels et collectifs lors de cette compétition ?
On verra comment cela se profile. À son arrivée, le coach, Alain Giresse, que je vais également découvrir, avait évoqué l'ambition d'aller en demi-finale, ce qui serait déjà une très belle performance. Nous connaissons la qualité des équipes que nous allons affronter et nous avons évidemment l'ambition d'aller le plus loin possible. Maintenant, il y a plein de facteurs qui rentrent en ligne de compte ; on ne pourra réellement évaluer cela que lorsque la compétition commencera. À titre personnel, mon ambition est de continuer de grandir et surtout de continuer d'apprendre. Je vais sans doute avoir la chance d'affronter de nombreux grands joueurs dans le cadre de cette compétition, c'est une chance et c'est la meilleure façon de progresser.

Cette CAN 2019 va aussi être la première de l'histoire qui va se disputer en été. Que penses-tu de cette nouvelle programmation ?
Ça va être une première, donc, c'est vrai que nous n'avons pas de recul ou de repères liés au passé pour savoir comment ça va se dérouler, notamment au niveau de l'état physique des joueurs. Ce qui est certain, c'est qu'il va faire très chaud que ça va forcément être très difficile pour les organismes. Rien qu’ici à Montpellier, dès les premières petites chaleurs, on voit bien que le corps réagit différemment alors là, il va falloir s’acclimater très vite. C'est une question d'habitude. À nous de réussir en faire une force. On verra bien comment ça se passera.

Qui sont, pour toi, les favoris de cette compétition ?
Je pense forcément au pays hôte, l'Égypte, qui possède une équipe de très bon niveau. Il y a aussi le Maroc, avec un bon groupe bien homogène et de bonnes individualités, ainsi que le Sénégal.

Un mot sur vos adversaires du premier tour : le Mali, la Mauritanie et l'Angola. Quel regard portes-tu sur ce groupe ?
Sur le papier,  nous faisons partie des favoris pour sortir de cette poule. Maintenant, pour discuter régulièrement avec plusieurs joueurs qui ont l'expérience cette Coupe d'Afrique et notamment ‘’Souley’’ (Camara), j'ai bien compris qu’il n'y avait aucun match facile dans cette compétition et qu'il fallait vraiment se méfier de chaque adversaire. Nous devrons nous donner à fond à chaque match. Le peuple tunisien attend évidemment que nous passions au minimum ce premier tour ; même pour nous, les joueurs, ce serait une déception de ne pas franchir ce cap-là. Nous allons tout faire pour. C'est aussi une fierté pour moi de représenter le Montpellier Hérault SC dans cette compétition. En jouant pour ma nation, je représente aussi mon club formateur et je vais tout donner pour donner la meilleure image et être le plus performant possible.

Pour conclure, que dirais-tu pour chambrer tes coéquipiers du MHSC qui vont disputer la Coupe d'Afrique des Nations ?
On se chambre souvent à ce sujet dans le vestiaire. On espère forcément s'affronter, on se taquine. Plus globalement, je dirai que c'est une grande compétition, il y aura forcément de grands matchs, et, si j'ai la chance de pouvoir affronter un ou plusieurs de mes coéquipiers en club, je ne leur ferai pas de cadeau (sourire).Le programme de la Tunisie au premier tour

Le programme de la Tunisie au premier tour

Lundi 24 juin (19 h à Suez) : Tunisie - Angola

Vendredi 28 juin (16 h 30 à Suez) : Tunisie - Mali

Mardi 2 juillet (21 h à Suez) : Mauritanie - Tunisie

 

Tous les articles