Ambroise Oyongo « Tout donner pour conserver ce titre »

Vainqueurs de la dernière Coupe d’Afrique des Nations, Ambroise Oyongo et les Lions Indompables du Cameroun entament leur compétition ce mardi face à la guinée bissau (19h), avec la volonté de conserver leur titre

Ambroise, pour commencer, un mot sur votre campagne éliminatoire dans cette CAN
C'était une période difficile car, au départ le Cameroun était le pays organisateur et nous étions donc supposés être qualifiés d'office. Par la suite, l'organisation de la Coupe d'Afrique des Nations nous a été retirée et, à partir de là, nous nous devions de finir au moins à la deuxième place de notre poule pour nous qualifier pour la phase finale qui a finalement lieu en Égypte. Heureusement, nous avons su le faire et terminer par une victoire face aux Comores à la maison. Grâce à ce succès, nous avons donné au peuple camerounais la qualification qu'il attendait… et avec la manière.

Comment abordes-tu cette compétition ?
Cette Coupe d'Afrique des Nations en Égypte sera ma troisième. Lors de la première (2015), nous avions été éliminés lors de la phase de poule avant de remporter le titre en 2017 face à l'Égypte justement. En plus, il y a pas mal de changements cette année puisque la CAN passe de 4 à 6 poules ; la compétition sera donc plus longue. Ça sera forcément différent mais il faudra faire une bonne préparation être bien concentré et attaquer cette compétition du mieux possible. C'est évidemment un très grand regret de ne pas pouvoir la jouer à la maison. Le Cameroun a déployé beaucoup de moyens pour organiser cette CAN, on était fier de jouer cette compétition la maison et d'avoir l'opportunité de défendre notre titre devant notre public. C'est forcément une grosse déception mais nous allons tout faire pour aller le plus loin possible. C'est toujours un plaisir de jouer la Coupe d'Afrique des Nations et de défendre les couleurs du Cameroun.

Quelle est I’importance d’une CAN sur le continent africain ?
La Coupe d'Afrique des Nations est une grande fête. Quand tu la remportes, c'est quelque chose d'énorme ; tu mets tout un pays en joie malgré tous les problèmes qu'il peut y avoir. Quand nous l’avons gagné en 2017, il y avait des troubles au Cameroun mais le fait que nous ayons gagné a permis de réunir tout un peuple et c'est ça qui est positif. Le football a vraiment une très grande importance dans tous les pays africains. Une CAN, c'est énorme, tout simplement !

Quand tu remportes la can, c'est quelque chose d'énorme

Comment décrirais-tu cette équipe camerounaise ?
Notre équipe, c'est avant toute une solidité et un état d'esprit. Nous sommes les Lions et le lion reste le roi de la jungle. Sans manquer de respect aux autres, nous voulons toujours être les meilleurs et gagner ! Avec notre sélectionneur, Clarence Seedorf, qui est un ancien grand joueur, et tous ses adjoints qui connaissent bien le football à l'instar de Patrick Kluivert, Jean-Alain Boumsong, et Joël Epallé, nous ne pouvons que progresser. S'il fallait décrire notre équipe, je dirais que nous sommes une famille. On pratique un jeu porté vers l'avant. Le coach met l'accent sur le travail, sur le fait d'être impliqué, mais le jour du match il te laisse t’exprimer et ne va pas te mettre de pression. Sur le terrain, tu es libre de faire ce que tu veux mais tout en étant sérieux et en restant dans un certain cadre. M. Seedorf est quelqu'un de vraiment très strict, que ce soit dans les retards, dans les entraînements, mais il sait aussi être proche de ses joueurs et surtout il met tout le monde sur un pied d'égalité, ce qui est très important.
Pour ma part, je fais partie des plus anciens l'effectif avec Choupo-Moting, Kameni ou Mandjek. C'est un rôle que j'apprécie beaucoup. Quand les plus jeunes arrivent en sélection, c'est à nous les plus anciens de les protéger, de leur montrer la voie et c'est ce que j'essaie de faire.  

Quels sont tes objectifs personnels et collectifs dans cette compétition ?
Collectivement, nous allons tout donner pour essayer de conserver ce titre et l’offrir au peuple camerounais. A titre personnel, j’espère évidemment être le meilleur possible et apporter un maximum à l’équipe.

Disputer la CAN en été ça t’inspire quoi ?
Ça m’inspire d’abord la difficulté car l’Egypte en été, il y fait vraiment très chaud. Ça sera forcément plus difficile qu’en hiver. Il va falloir être forts et tenir sur la distance.

Qui sont pour toi les favoris de cette édition 2019 ?
En tant que tenants du titre, nous en faisons forcément partie. Après, il y a le Nigeria, l’Egypte, la Côte d’Ivoire et le Maroc. La Tunisie pourrait aussi faire quelque chose de grand. C’est une très belle équipe qui, je pense, aura son mot à dire.

Un mot sur vos adversaires du 1er tour : Le Ghana, le Bénin et la Guinée Bissau…
Ce sont de bonnes équipes, difficiles à jouer. Le Ghana fait partie des favoris, d’abord parce qu’elle a de l’expérience de cette compétition, et aussi parce que c’est une équipe vraiment mature. Les joueurs qui la composent se connaissent depuis longtemps et je suis sûr que cette équipe ira loin. Le Bénin a également un très bon groupe avec deux anciens Montpelliérains : Steve Mounié et Stéphane Sessegnon. Ils ont fait une très belle phase de qualification, pratiquent un football offensif et sont difficiles à manœuvrer. Concernant la  Guinée-Bissau, enfin, c’est une équipe au profil assez jeune dont il faudra se méfier. Cela promet de beaux matchs et nous ne devrons sous-estimer.

A lire également

16juil2019

Féminines

Les deux défenseurs du MHSC participent dès ce soir (20h30) au championnat d’Europe U19 en Ecosse avec l’équipe de France. Rencontre avant le début de la compétition, aujourd’hui face au pays hôteQuel effet cela fait de se dire qu
Lire la suite

Équipe pro

Retrouvez en vidéo le premier jour du voyage à Washington !La préparation continue, ce matin nos montpelliérains ont décollé pour Washington où ils vont vivre une semaine chargée avec deux matchs au programme dans le cadre des EA Ligue 1 Games.
Lire la suite

15juil2019

Équipe pro

Le gardien montpelliérain, devenu international sous le maillot pailladin, rejoint l'AS MonacoIl avait posé crampons et gants à Grammont il y a deux ans en provenance du FC Lorient relégué en deuxième division. Benjamin Lecomte aura disputé 89
Lire la suite